LA COTE GASPESIENNE EN VOITURE

11 octobre 2017
  • Nord Espaces a testé pour vous…
  • Récits & Carnets de voyage

La côte gaspésienne vaut clairement le détour ! En longeant le Saint-Laurent vers le nord, vous trouverez d’innombrables points de vue plongeants où des forêts et des montagnes rejoignent la mer. J’aime particulièrement les caps : Cap Nord, Cap Dejnev, Cap Cod, Cap … ces petits bouts du monde, souvent mythiques qu’on trouve sur tous les continents…   Je suis au Québec, en Gaspésie (« la fin des terres » dans le langage des Micmacs, une tribu d’indiens ) sur les rives de Saint-Laurent ; je dois donc impérativement voir le Cap Gaspé, à l’extrémité du parc national de Forillon.

Atteindre le but qu’on s’est fixé en préparant son voyage est une chose, mais la route est aussi importante que son aboutissement. Cette fois-là j’en ai plein les yeux. La Gaspésie étant divisée en 5 sous-régions, il vous faut impérativement au moins une semaine pour profiter des ambiances très différentes de la Pointe, de la Baie des Chaleurs, de la Côte, de la Haute Gaspésie et de la vallée Matapédia.  Mon coup de cœur comme vous pouvez vous en doutez est pour la Pointe.

Avant d’arriver à mes fins, je passe par de petits villages avec leur plages de sable où on trouve parfois des fossiles ; je m’arrête pour déguster une fameuse « poutine » et conclu que « ce n’est pas mauvais quand on a très faim » ; je m’efforce de discuter en français à la station-service avec une québécoise roulant en Harley Davidson et je prends en photo un camion laqué rouge qui semble sortir directement d’un dessin animé ;

je profite des cris d’oiseau,

des galets et du bruits des vagues,

je déguste des plats locaux concluant que « c’est bon même quand on n’a pas très faim » 🙂

et je me mets face à un bleu infini pour profiter de quelques instants de détente et réaliser la chance que j’ai.

Au retour, je confie à Stéphanie, ma collègue en charge de la production Canada qu’elle avait raison : je n’aurais pas dû sacrifier une nuit ici ou aller trop vite par-là ; le temps m’a manqué et la notion de distance à la française est définitivement à retravailler quand on s’attaque à un pays aussi grand que Canada. Choisissez bien votre voyage ou demandez Nord Espaces (plutôt à Stéphanie 🙂 de le monter sur mesure, mais quel que soit votre choix, prenez votre temps !

Julia Rugens

  • Canada
  • Quebec

Julia

Julia, d‘origine russe, diplômée en géopolitique et en sociologie, Julia est depuis 2005 responsable du développement et de la communication ainsi qu’une véritable spécialiste sur la destination Russie.

A propos de l'auteur

Julia

Julia, d‘origine russe, diplômée en géopolitique et en sociologie, Julia est depuis 2005 responsable du développement et de la communication ainsi qu’une véritable spécialiste sur la destination Russie.

Téléchargez notre brochure

Télécharger

Suivez nos voyages

Inscrivez vous à la newsletter

Modifiez votre recherche