Transsibérien en hiver sur mesure

Russie - Sur mesure

Transsibérien en hiver sur mesure

Sur mesure

18 jours
Hiver
Russie
Avec guide privé , En train , Voyage découverte , Voyage en petit groupe , Voyage individuel
Dès 4 000 €

Pour percer un peu du mystère russe, il faut y voyager en hiver. La Russie « triche » alors moins, elle se révèle plus authentique. Ce voyage vous fera goûter l’ambiance d’un train mythique, le Transsibérien, dont les samovars à l’extrémité des wagons-lits adoucissent les hivers les plus rudes. Vous vivrez l’étonnant contraste entre Moscou et la province, admirerez des églises à l’écart des routes touristiques, emprunterez des routes enneigées et désertes, pour mieux vous enfoncer dans la forêt immense. Seul ou en petit groupe, vous pourrez affiner votre itinéraire avec nos conseillers pour choisir votre point de départ, vos excursions, vos arrêts, votre niveau de confort. Ce voyage sera ainsi une expérience unique, à jamais mémorable.

Nous contacter

Les points forts du voyage

La durée de votre voyage

Elle est modulable en fonction du nombre d’arrêts/étapes et de la ville de départ. Vous pouvez en effet commencer votre voyage en Transsibérien où vous le souhaitez.

Niveau de confort

En wagon de 1ère, 2ème ou 3ème classe.

Excursions

Vous pouvez ajouter ou supprimer des excursions, voire partir seul à la découverte muni de nos bons conseils.

  • JOUR 1-3 : ST PETERSBOURG

    Saint-Pétersbourg, Petrograd, Leningrad et de nouveau Saint-Pétersbourg. L’histoire de cette ville est un puissant résumé de celle de la Russie. Née de l’audace et de la volonté d’un seul homme, cette ville bâtie par Pierre le Grand a connu un destin aussi tragique qu’exceptionnel. Devenue la capitale des arts russes, ce joyau des Tsars surprend par son raffinement, sa richesse culturelle et son ambiance toute particulière. Aujourd’hui, le centre historique de Saint-Pétersbourg et ses faubourgs prestigieux, abritant les résidences impériales, sont classés au Patrimoine Mondial par l’UNESCO.

    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 4*
    Vous serez logés en hôtel 4* dans le centre historique, à deux pas de la perspective Nevsky. Le bâtiment, appelé par les Saint-Pétersbourgeois « La Maison de l’Ange », fut bâti par l’architecte russe Vassili Kossiakov, décoré d’une médaille d’or à l’Exposition Universelle de 1907 à Paris.


    VISITES

    TOUR PANORAMIQUE DE LA VILLE
    Vous verrez les colonnes de granit rouge de Saint-Isaac, recouvertes d’un givre épais et cristallin, les flèches et coupoles dorées des églises, se découpant sur le gris glacial du ciel, la banquise sombre des canaux encadrés par le long défilé des palais pastel, la Neva aux vagues figées par le gel. C’est alors que Saint-Pétersbourg se révèle comme au premier jour, un mirage dans un désert blanc, une ville baroque transportée en Hyperborée, un fantasme du XVIIIe siècle, une folie sans mesure.
    Vous parcourez cette cité des Tsars en voiture, découvrant son histoire au fil des places, cathédrales, églises, ponts et canaux…


    MUSEE FABERGE
    Situé en plein centre-ville dans le palais Chouvalov, ce musée présente une collection de neuf œufs de Fabergé. Ces objets fins et raffinés furent conçus pour la cour impériale par le célèbre joaillier russe Pierre-Karl Fabergé (1846-1920). Le milliardaire russe Viktor Vekselberg, président de la fondation « Liaison des Temps », les acheta en 2004 aux héritiers du magnat américain Malcom Forbes (1919-1990).


    PALAIS YOUSSOUPOV
    Les Youssoupov sont une famille digne d'une saga, au destin hallucinant. Ils étaient réputés « plus riche que le Tsar » ! Le palais des Youssoupov, construit à la fin du XVIIIe siècle, est l'un des rares de Saint-Pétersbourg à avoir conservé le décor luxueux de ses salles de réception et appartements privés, sa galerie de tableaux et un vrai petit théâtre. La nuit du 17 décembre 1916, Grigori Raspoutine y fut assassiné au sous-sol. Ce personnage singulier, réputé guérir par la prière, était très proche de la famille du Tsar Nicolas II. Le dernier propriétaire de la résidence, Félix Youssoupov, prit la tête du complot contre le « mage » dont l'influence suscitait bien des jalousies à la cour. Une exposition raconte cet événement bien connu de l'histoire russe.


    MUSEE DE L’ERMITAGE
    En hiver, le musée se repose de ses centaines de milliers de visiteurs estivaux. Quel bonheur alors de se retrouver parfois seul face à des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’Art… Catherine la Grande acquit dans toute l’Europe les œuvres des plus grands maîtres. Elle-aussi se plaisait à les admirer « seule avec les souris » dans son palais. Le musée compte aujourd’hui plus de 3 millions de pièces, datant de la préhistoire au XXe siècle. Dont la plus grande collection au monde de peintures, avec plus de 16 000 toiles, l’une des plus belles aussi pour la période classique européenne. Rendez-vous avec Rembrandt, Rubens, Matisse, Gauguin... Le musée possède aussi deux peintures à l'huile de Léonard de Vinci et trente et une toiles de Pablo Picasso.


    LES RESIDENCES IMPERIALES
    Autour de Saint-Pétersbourg, on ne compte pas moins de cinq résidences impériales, dont les somptueux palais ornent des parcs aux kiosques et arbres centenaires. Les plus connues sont Peterhof, Tsarskoïe Selo et Pavlovsk. Vous visiterez au moins l’une d’entre elles.

    PAVLOVSK
    A 26 km de Saint-Pétersbourg, Pavlovsk est l'une des plus belles résidences impériales, idéale pour se plonger dans l'histoire russe. Le domaine de 600 hectares, lacustre et boisé, fut aménagé de 1782 à 1786 par l'architecte C. Cameron. Catherine II l’offrit à son seul enfant, le futur Paul Ier. Plusieurs architectes de renom participèrent à la construction du palais de style palladien. Après avoir admiré la somptueuse chambre officielle et l'élégante salle du trône, vous vous promènerez dans le parc paysager de cette résidence grandiose et attachante.

    PETERHOF
    La noblesse russe se retirait l’été dans ses « campagnes », les plus appréciées étant les îles de l’estuaire de la Neva. Peterhof, le « Versailles » de Pierre le Grand, surplombe le golfe de Finlande. Le magnifique ensemble architectural témoigne des échanges culturels entre l’Empire Russe et la France au XVIIIe siècle. Les nombreuses fontaines du parc, alimentées par les sources d’un terrain autrefois marécageux, sont extraordinaires d’ingéniosité.

    TSARSKOÏE SELO
    Là résida le dernier Tsar Nicolas II. En 1710, Pierre le Grand offrit à sa seconde épouse Catherine Ière un modeste domaine en pierre, de six chambres uniquement. Leur fille Élisabeth Petrovna le transforma en un palais luxueux. Un village se développa autour du palais sous le nom de Tsarskoïe Selo (le « Village du Tsar »). La noblesse, la nostalgie qui imprègnent ce lieu font écho à l’âme russe actuelle. Réconciliés avec l’histoire impériale, les Russes redécouvrent le dernier Tsar Nicolas II.

  • JOUR 3-5 : MOSCOU

    Mentionnée pour la première fois en 1147, la capitale du Grand-duché de Moscou devint celle de l'Empire russe. Jusqu’à ce que Pierre le Grand ne lui préfère la ville nouvelle de Saint-Pétersbourg. Différente en tout, Moscou ne laisse personne indifférent. Vous la découvrirez majestueuse, extravagante, triomphante, rayonnante, séduisante…


    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 4*
    Au centre de Moscou, à deux pas de la rue piétonne Arbat, l’établissement est niché dans une ruelle calme du quartier des ambassades. Son charmant petit restaurant propose des plats de qualité. Vous apprécierez son confort, son calme et son ambiance typiquement russe, loin de la standardisation des grandes chaînes hôtelières.


    VISITES

    GALERIE TRETIAKOV
    La galerie Tretiakov – « Tretikovka » pour les Russes – est le plus célèbre musée de Moscou. Ses collections immenses s’étendent du XIe au XXe siècle ; s’attarder dans une aile du bâtiment permet de bien s’imprégner d’une époque. La galerie nationalisée par Lénine s’enrichit de nombreux biens d’églises et chefs-d’œuvre du Moyen-Âge, dont la Trinité d’Andreï Roublev et la Vierge de Vladimir.


    KREMLIN
    Au centre géographique de Moscou, le Kremlin est le centre politique de la Russie. Cet ensemble prestigieux est le plus célèbre des « kreml’ » (forteresses urbaines). Il abrite les sépultures de 47 tsars, des palais, églises et cathédrales qui en font un incomparable héritage architectural. Votre tour du Kremlin comprendra la visite de l’une de ses plus précieuses cathédrales.


    RESIDENCES IMPERIALES
    Moscou compte plusieurs grandes propriétés, relais de chasse et palais impériaux, aujourd’hui en zone urbaine. Vous visiterez au moins l’une de ces résidences.


    LE DOMAINE DE KOUSKOVO
    Etroitement lié à l’histoire de la noblesse russe, ce domaine fût un cadeau de Pierre le Grand au maréchal héros de la bataille de Poltava, le comte Boris Cheremetiev. Il y installa sa résidence d’été. Le magnifique manoir en bois est supposé avoir été construit d’après les plans de Charles de Wailly, l’un des premiers conservateurs du musée du Louvre... La Russie jetait alors sur l’Europe un œil attentif, amoureux et jaloux à la fois. Vous trouverez à Kouskovo une orangerie américaine, des pavillons hollandais et italien, des parcs à l’anglaise et à la française, le tout bien sûr avec une touche slave. La grotte au décor rococo en nacre s’inspire de celle de Tsarskoïe Selo. Le Palais-Manoir a conservé son mobilier d’époque, un intérieur d’exception peu retouché depuis 1779. La collection unique de beaux-arts du XVIIe siècle est un autre trésor du domaine. Kouskovo est bien l’une des plus belles demeures historiques de Russie.
    LA RESIDENCE DE LA TSARINE
    Après des années d'oubli et une longue restauration, la résidence de Catherine la Grande peut de nouveau être visitée. Encore peu connu à l’étranger, c’est aujourd’hui l'un des lieux préférés des Moscovites. Il leur appartient encore, la capitale de tous les contrastes étant prise d’assaut par des voyageurs du monde entier. Le domaine de la Tsarine est un manifeste architectural. Ce n’est pas l’œuvre de l’Italien Rastrelli, des Français Leblond ou Thomas de Thomon, qui s’illustrèrent brillamment à Saint-Pétersbourg. Mais de deux architectes russes, Bajenov et Kazakov. Sur ce magnifique palais néo-gothique, sur les kiosques et pavillons de son parc, souffle l’esprit russe. La grande noblesse de toutes les époques (les Streshnev, Golitsyne, Kantemirov…) et les plus belles plumes (Karamzine, Viazemski, Tourgueniev, Bounine…) firent part de leur admiration pour ce lieu romantique et mystérieux, exceptionnel en toutes saisons.

    LE DOMAINE DE KOLOMENSKOYE
    Situé à 10 km au sud-est du Kremlin, le village fut fondé au début du XIVe siècle. Son édifice le plus ancien à être parvenu jusqu’à nous, et le plus beau, est l’église de l’Ascension. Erigée en 1532, elle fut inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO en 1994. On doit au deuxième Tsar de la dynastie Romanov, Alekseï Mikhaïlovitch, la renaissance de Kolomenskoye. Là était sa résidence préférée. Après la création de Saint-Pétersbourg, la cour abandonna le village. Des palais y furent construits, démolis, reconstruits parfois… Kolomenskoye est aujourd’hui un musée de l’architecture à ciel ouvert, avec notamment des bâtiments en bois de province – d’Arkhangelsk pour l’isba de Pierre le Grand – et des villages autour de Moscou. Le parc est célèbre aussi pour ses allées de tilleuls et chênes centenaires, les plus vieux de Moscou. L’un de ces derniers fut planté au temps d’Ivan 1er Kalita (XIVe siècle), d’autres par le jeune Pierre le Grand.


    THEATRE BOLCHOÏ
    Véritable institution, le Bolchoï est un symbole de la culture russe et soviétique, le saint des saints du ballet, un pinacle de beauté et poésie corporelle, un lieu de pèlerinage pour fins connaisseurs… Mais aussi une arène où priment les apparences et une concurrence sans pitié, où la force morale compte plus que la condition physique, une école de vie... Le Bolchoï est depuis toujours en concurrence avec le Théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg. Magnifiquement restauré après des années de travaux, le théâtre moscovite a retrouvé un lustre digne des plus prestigieuses scènes mondiales. Un lieu mythique pour tous les esthètes, dont la visite des coulisses ne peut être garantie que deux semaines avant le départ. Nous tenterons notre chance malgré tout !

  • JOUR 5-6: NIJNI NOVGOROD

    Nijni Novgorod fut fondée vers 1220. La « Ville nouvelle sur les terres de basse Volga » connut son apogée au début du XIXe siècle, étant alors le premier pôle commercial de l’Empire. De 1932 à 1991, la ville fut rebaptisée Gorki en l’honneur de l’écrivain Maxime Gorki. Ce nom est encore fréquemment utilisé dans les gares russes.


    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 5*
    En centre-ville, face au kremlin de Nijni Novgorod, l’établissement de grand standing offre une ambiance raffinée. La décoration de Jacques Garcia est de style Empire avec une pointe de fantaisie.


    VISITES

    MANOIR DE ROUKAVISHNUKOV
    Inspiré des palazzi italiens, le manoir est l’œuvre de l’architecte Boitsov et du peintre Mikeshin, ce dernier connu pour son embellissement des façades de Saint-Pétersbourg. Vous retrouverez l’ambiance de l’ancienne capitale.


    FLANERIES INSOLITES
    Avec votre guide local, vous découvrirez à pied l’histoire millénaire de la ville, ses églises, petites ruelles et maisons en bois. Votre flânerie sur les pas de Chaliapine et Tchekhov sera riche en anecdotes insolites sur la vie bourgeoise d’autrefois…


    KREMLIN DE NIJNI NOVGOROD
    La grande forteresse est au cœur de Nijni Novgorod, capitale administrative du district fédéral de la Volga. Le grand-prince de Vladimir et Moscou Vassili III en demanda la construction, achevée en 1509, aux architectes italiens Francesco et Friazine. Résidence officielle du gouverneur sous l'Empire, siège local du parti communiste pendant l'Union Soviétique, le kremlin est aujourd’hui la résidence du représentant plénipotentiaire du Président dans le District fédéral de la Volga, du gouverneur régional et du maire de Nijni Novgorod. Malgré leur histoire passionnante, la plupart des cathédrales et églises autrefois dans l’enceinte du Kremlin furent détruites par les Soviets. Les murailles du XVIe siècle abritent donc beaucoup de constructions du siècle dernier.

  • JOUR 7-8 : NIJNI NOVGOROD

    Kazan, dont le nom d’origine tatare signifie « chaudron », est la capitale de la République du Tatarstan. Comptant 1.2 million d’habitants, elle est un carrefour de civilisations, lieu de rencontre de l’Occident et de l’Orient, de l’orthodoxie et de plusieurs religions. Kazan est ainsi l’épicentre de la culture tatare, aux racines turques et bulgares ; une grande ville musulmane où fut inaugurée en 2005 la plus grande mosquée d’Europe ; un lieu accueillant pour les minorités catholique, juive et même bahaïe, religion fondée par un Persan au XIXe siècle, dont le centre spirituel est en Israël...

    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 4*
    Dans une rue piétonne très recherchée du centre historique de Kazan, l’établissement occupe un bâtiment classé Monument de l’Architecture du XIXe siècle. Son histoire est étroitement liée à celle d’un célèbre chanteur d’opéra, baptisé dans la cathédrale de l’Epiphanie toute proche...


    VISITES

    UN KREMLIN ENTRE EGLISES ET MOSQUEES
    Sur un site occupé depuis l’Antiquité, le kremlin fut construit pendant la période musulmane de la Horde d'Or et du khanat de Kazan. Pris par Ivan le Terrible en 1552, il devint le centre chrétien des pays de la Volga. Seule forteresse tatare subsistant en Russie et important lieu de pèlerinage, le kremlin de Kazan est un ensemble exceptionnel de bâtiments du XVIe au XIXe siècle, conservant les vestiges de structures du Xe au XVIe siècle.


    VINTAGE MADE IN URSS
    Kazan est un coup de cœur pour les Russes comme pour les Occidentaux. Les premiers chérissent les vestiges de leur histoire et de leur jeunesse. Les seconds découvrent le véritable quotidien soviétique, apprenant parfois avec surprise que le jazz, le rock et bien d’autres choses y avaient leur place. Tintin au pays des Soviets était passé à côté…

  • JOUR 9-10 : EKATERINBOURG / OURAL

    La ville fut fondée en 1723 par Vassili Tatichtchev, qui lui donna le nom de l’épouse de Pierre le Grand. Ekaterinbourg est depuis sa fondation l’une des principales villes industrielles de Russie. Elle fournit aux armées tsaristes leurs canons, boulets et fusils ; à l’armée soviétique les tanks et autres équipements qui lui permirent de gagner la Seconde Guerre mondiale. La "fièvre de l'or", suscitée par la découverte d'or et d’émeraudes à la fin du XVIIIe siècle, transforma ces territoires sauvages en région développée. Réconciliés avec leur passé tsariste, les Russes viennent en nombre honorer la mémoire du dernier Tsar, assassiné ici avec femme et enfants par les Bolcheviks.


    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 3*
    L’hôtel est l’un des plus connus du centre d’Ekaterinbourg. Il se trouve à quelques minutes à pied de la rivière Isset qui, prenant sa source dans le lac Issetskoïe, se jette dans la rivière Tobol. Les chambres sont belles et confortables, la cuisine russe, l’atmosphère agréable et résolument slave.


    VISITES

    TOUR DE VILLE ET GANINA YAMA
    A 17 km du centre-ville d’Ekaterinbourg, le monastère de Ganina Yama est niché dans une ravissante forêt de sapins et bouleaux, recouverts d’une neige immaculée. Ses sept chapelles en bois aux bulbes dorés honorent la mémoire de Nicolas II et de sa famille (Maria, Tatiana, Anastasia, Olga, Alekseï et Alexandra), canonisés par l’Eglise orthodoxe. Vous observerez les écureuils au son des cantiques chantés a capella…

    FLANERIES
    Vous vous laisserez aussi porter par vos envies du moment. Si les palais de Saint-Pétersbourg sont remplis d’objets d’art, de vases et colonnes en malachite de l’Oural, la ville d’Ekaterinbourg est parsemée de sculptures en bronze ou fonte, matériaux disponibles ici en abondance. On trouve notamment des statues de Mickael Jackson, Pouchkine, Vysotski, des Frères Lumières… Les belles chapkas, pierres précieuses et semi-précieuses – malachite, onyx, agate, jaspe, lazurite, aventurine…– vous séduiront aussi.

  • JOUR 11-12 : NOVOSSIBIRSK

    En Sibérie occidentale, Novossibirsk s’étend sur les deux rives du fleuve Ob venant de l’Altaï. La ville fut fondée en 1893 autour du pont construit pour le Transsibérien. Ses deux monuments principaux sont la gare et le théâtre d'opéra et de ballet, le plus grand de Russie.

    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 4*
    Situé à 200 mètres de la gare ferroviaire cet établissement est tout confort (blanchisserie, wi-fi, consigne bagage) Il vous permettra de passer une nuit reposante et pourquoi pas ne pas profiter du sauna.


    VISITES

    MUSEE DU TRANSSIBERIEN DE SIBERIE OCCIDENTALE
    Le musée porte le nom de Nikolaï Akouline, chef adjoint du chemin de fer, qui contribua beaucoup à sa création. On y découvre de nombreux trains et locomotives, de l'époque tsariste à nos jours, la plupart en très bon état. Le constant va-et-vient dans la gare toute proche donne de la vie à ce musée en plein air. De vieilles autos soviétiques (GAZ, Moskvitch, ZAZ…), des camions, tracteurs et véhicules tout-terrain complètent les collections.


    THEATRE D'OPERA ET DE BALLET DE NOVOSSIBIRSK
    C'est le plus grand théâtre de Russie, plus grand que le Bolchoï ! En fonction de l’affiche, vous assisterez peut-être à un spectacle.

  • JOUR 14 – 18 : SIBERIE ET LAC BAIKAL

    IRKOUTSK, fondée au XVIIe siècle par les Cosaques, est à 4800 km de Moscou. Centre commercial, la capitale de l’Est sibérien était aussi une place forte, les premiers colons russes disputant la région aux Bouriates. Mais la véritable perle de cette étape est le lac Baïkal en hiver, sublime magie de glace...


    HEBERGEMENT

    Chez l’habitant et en auberge


    VISITES

    TOUR DE VILLE
    Découverte du centre historique, des églises Saint-Sauveur et de l’Epiphanie, des monuments à la Victoire et au Premier Cosaque. Incontournables aussi, le quai sur l’Angara avec le monument au tsar Alexandre III, initiateur de la construction du Transsibérien, le musée des Décembristes et le marché.

    OLKHON & KHOUJIR
    L’un des plus beaux sites du parc national « Pribaïkalskij », Olkhon est la seule île habitée du Baïkal, majoritairement par des Bouriates. L’homme s’installa là-bas il y a 13 000 ans. Olkhon est ainsi un musée à ciel ouvert avec 143 monuments archéologiques et de nombreuses légendes. L’’île ne fut électrifiée qu’en 2005...

    CAP KHOBOY
    Découverte du cap Khoboy, offrant une vue spectaculaire à 360 degrés. Vous verrez avec un peu chance les phoques endémiques du lac Baïkal, appelés nerpas.

    BALADES HIVERNALES AU LAC BAÏKAL
    Découverte de la magie du Baïkal. Les falaises couvertes de glace jusqu’à 10 mètres de hauteur donnent une idée de la force des tempêtes en automne. La surface gelée est transparente sur plusieurs mètres. On ne se lasse pas de cette glace, de ses nuances de couleurs et de formes, de ses aiguilles, chandelles et stalactites dans les grottes de la côte rocheuse, des craquements sous les pieds, des paysages d’une blancheur absolue à perte de vue, des pics fantomatiques accrochés aux nuages… Vivre un peu comme dans le célèbre conte « La Reine des neiges » de Hans Christian Andersen, connu de tous les petits Russes, procure des émotions toujours renouvelées. Une lecture à conseiller pour les longues soirées d’hiver !

  • JOUR 18-19 : OULAN-OUDE

    La ville est fondée en 1666 par les Cosaques et se situe au pied de deux chaines de montagnes le Khamar-Daban et Oulan-Bourgassy. La ligne de chemin de fer du Transsibérien arrive dans la ville en 1900.

    TOUR DE VILLE
    Découverte du centre historique pendant 4 heures avec guide.

    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 3* OU CHEZ L’HABITANT

  • JOUR 21-23 : KHABAROVSK

    Gouverneur général d'Irkoutsk et Ienisseïsk, Mouraviov signa en 1858 le Traité d'Aigun, consacrant d’une part le fleuve Amour comme frontière entre la Russie et l'Empire Qing, garantissant d’autre part à la Russie un accès au Pacifique. La ville se développa autour d’un poste avancé tenu par les Cosaques, les militaires et leurs familles formant dès l’origine la majorité de sa population. Khabarovsk, où les lignes légendaires du Transsibérien et du Baïkal-Amour se rejoignent, a toujours un caractère stratégique.


    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 4*
    L’établissement en centre-ville compte 68 chambres, donnant toutes sur le fleuve Amour ou la cathédrale de la Transfiguration. Elles sont d’une classe certaine, confortables et bien équipées.

    VISITES
    Vous découvrirez avec votre guide local l’histoire de Khabarovsk sur Amour et de la conquête de la Sibérie.


    MUSEE REGIONAL (GRODEKOVA) (fermé le lundi)
    Le musée fut fondé en 1894 par le gouverneur N.I. Grodekov, dont il porte aujourd'hui le nom. Ses vastes collections présentent la flore, la faune, les ethnies et l'histoire de la région, de la préhistoire à l'époque contemporaine. Le musée conserve également des lettres de Décembristes et les fonds d'écrivains et artistes sibériens, tels Viktor Astafiev, Vassili Sourikov et Dmitri Khvorostovski.

    OU

    LE MUSEE DES BEAUX ART (fermé le lundi)
    Situé dans le centre-ville le plus ancien, il expose des peintres russes (Repine, Tropinine, Polenov…) et Occidentaux (Rembrandt, Rubens, Dürer, Corot…) du XVe au début du XXe siècle, d’anciennes icônes et l’art des peuples autochtones de l'Extrême-Orient russe.

  • JOUR 24-26 : VLADIVOSTOK

    Vladivostok s'étend le long d'une baie abritée, le Zolotoï Rog (Corne d’or). Avant l'acquisition de la province par l'Empire russe en 1858, le site était occupé par les Mandchous. La ville fondée en 1859 comme base militaire navale fut fortifiée au cours des années 1870 à 1890. En 1888, elle devint la capitale de l’oblast du Primorié. Comme Khabarovsk, elle connut un essor économique rapide à partir de 1903, lorsqu'elle fut reliée à Moscou et à l'Europe occidentale par le Transsibérien, dont elle est un terminus. Occupée par le Japon en avril 1918, Vladivostok fut libérée en août. Principale base navale de la flotte du Pacifique, la ville resta fermée aux étrangers de 1958 à 1990…


    HEBERGEMENT

    NOTRE SELECTION D’HOTEL 4*
    L’établissement en centre-ville est l’un des tout premiers hôtels de l’Extrême-Orient russe à miser sur des matériaux écologiques. De très bon standing, avec un excellent service et vue sur la baie, c’est un îlot de confort dans une capitale régionale en ébullition.


    VISITES

    GALERIE NATIONAL DES BEAUX-ARTS DU PRIMORIE
    La Galerie nationale est souvent appelée la « perle culturelle de l'Extrême-Orient russe ». Sa collection originale prit forme dans les années 1930, quand le musée régional V.K. Arseniev reçut plus de cent peintures prélevées sur les fonds de la galerie Tretiakov, du Musée Russe, de l’Ermitage et du musée de l'Académie des Beaux-Arts. La Galerie présente ainsi des toiles mondialement connues de Marc Chagall, Ivan Chichkine, Silvestre Chtchedrine, Ilia Repine, ainsi que de rares peintures russes anciennes.


    FLANERIES
    Flâner en ville vous permettra de commencer à réaliser le voyage accompli…

Contactez-nous pour ce programme

Devis & info

Téléchargez notre brochure

Télécharger

Suivez nos voyages

Inscrivez vous à la newsletter

Dates

DEPART GARANTI : 16/02/2018

Prix forfaitaire par personne

Base doubleA partir de 4000 €

Informations

Le prix comprend

  • Le prix de votre voyage dépendra largement de l’itinéraire choisi, de confort (wagon de 1er, 2ème ou 3ème classe), de nombre d’excursions.
  • Variation des tarifs à la baisse comme à la hausse en fonction des prestations.

Contactez-nous pour ce programme

Devis & info

Téléchargez notre brochure

Télécharger

Suivez nos voyages

Inscrivez vous à la newsletter

Modifiez votre recherche

Nous sommes
A votre ecoute

Contactez-nous pour en savoir plus sur nos voyages, organisés ou sur-mesure, de nombreux programmes vous attendent en Agence. Nos spécialistes vous conseillerons un voyage adapté à votre profil.

Nous contacter