Voyage en Crimée : un délice pour les épicuriens épris de Culture et d’Histoire

9 février 2018
  • Culture & Géo / Alerte TV
  • Nord Espaces a testé pour vous…

La Crimée est une petite merveille en termes de possibilité hautement culturelle en Europe. Laissons de côté les tracas politiques, les enjeux identitaires et les amalgames de toutes sortes et tournons-nous vers le patrimoine richissime de cette péninsule, d’autant plus « confidentiel » qu’il n’est pas encore dans le collimateur du tourisme de masse. Qui sait par exemple que c’est ici que l’on trouve les ruines de la Chersonèse de Tauride, classées par l’UNESCO parmi les cent monuments les plus remarquables de la culture mondiale ! Il est vrai que rien ne contribue à faciliter l’arrivée des touristes occidentaux. Il faudra désormais demander un visa pour y accéder et les cartes bancaires ne fonctionnent pas sur place suite à l’instauration du blocus américain de la Crimée interdisant toutes relations économiques avec cette région qui a rejoint la Russie après un référendum. Le décret présidentiel américain n° 13685 s’applique également aux institutions financières VISA et MASTERCARD effectuant directement ou non des opérations sur la péninsule. Faudra-t-il y aller malgré tout quand ce sera possible ?

Baignée par deux mers, la Crimée a un relief et un climat la rattachant au monde méditerranéen, même si les hivers peuvent y être froids. La péninsule est ainsi réputée pour ses vignobles, vergers et stations balnéaires. Foyer de nombreux peuples depuis la plus haute Antiquité, elle compte d’innombrables sites archéologiques. Le nouveau circuit de Nord Espaces testé (nos voyageurs testeurs ont rejoint un groupe russophone) a donné toute satisfaction culturelle aux voyageurs curieux passionnés par l’Histoire, l’archéologie, l’œnologie, les Arts  …

 

Le Grand tour de la Crimée, conçu avec nos confrères, vous donnera un aperçu saisissant des richesses et de l’art de vivre en Crimée, de l’antique Kertch au Sébastopol de Catherine la Grande.

Tout au long de ce périple vous allez découvrir ou redécouvrir :

Kertch, riche de 26 siècles d’histoire

Le Kourgane Tsarsky est un tombeau érigé au IVème siècle av. J-C, probablement sur commande d’un roi du Bosphore.

C’est à l’empire ottoman que l’on doit la forteresse de Yeni-Kale, construite entre 1699 et 1706 face au détroit de Kertch.

Le mémorial des carrières d’Adjimouchkai rappelle enfin que des milliers de soldats et de civils s’y réfugièrent durant la Seconde Guerre mondiale, pratiquant la guérilla contre l’armée nazi.

L’église de Saint-Jean Baptiste (VIIIème siècle) et du mont Mithridate. Là fut bâti par des colons grecs, au VIème siècle av. J-C, la ville-Etat de Panticapée, future capitale des royaumes du Bosphore et du Pont.

 

Théodosie, fondée par les Grecs au VIème siècle av. J-C.

Les églises de l’ancienne colonie génoise de Caffa (1312-1475).

D’architecture ottomane, la mosquée du mufti Dzhami fut achevée en 1637.

La galerie de peinture d’Aïvazovski, le grand Maître de la mer d’origine arménienne, riche de 417 pièces.

 

Massandra, palais de style Louis XIII

Apprécié aussi bien du tsar Alexandre III que de Staline. Son domaine viticole, fondé en 1894 par Nicolas II pour fournir la cour, possède l’une des plus belles caves et produit certains des meilleurs vins liquoreux au monde…

Mont Aï-Petri, Aloupka, Haspra

Le mont Aï-Petri (« Saint-Pierre » – 1234 m), aux pics déchiquetés et plateau venteux.

Le palais Vorontsov

Construit au XIXème siècle à Aloupka, est magnifiquement situé entre le mont Aï-Petri et la mer Noire. Vous visiterez cet édifice de style néo-gothique écossais, néo-mauresque et turco-mongol, dans un magnifique parc à l’anglaise aux plus de 200 essences végétales. Le prince Vorontsov s’illustra notamment pendant les guerres napoléoniennes… Une dégustation de vins de Crimée est très conseillée.

 

Haspra, au domaine de Kharaks, dont le nom évoque une forteresse romaine érigée à cet endroit du cap Aï-Todor. Le grand-duc Gueorgui, petits-fils de Nicolas 1er, s’y fit construire en 1904 un sobre château de style écossais.

Le château néo-gothique du Nid d’Hirondelle

Bâti sur la falaise de l’Aurore, il surplombe la mer d’une quarantaine de mètres. A Foros, l’église de la Résurrection du Christ (1892) offre elle-aussi une vue panoramique.

Sébastopol

Sébastopol fut fondée en 1783 par Catherine II, à quelques kilomètres des ruines de l’antique Chersonèse. A ne pas manquer, le musée consacré au siège de Sébastopol (1854-1855) lors de la guerre de Crimée, la place Nakhimov surplombant la mer Noire, le quai de Comte à la belle colonnade blanche, le mémorial de la défense héroïque de Sébastopol (1941-1942) à la flamme éternelle, le monument à Alexandre Kazarsky honore la mémoire du capitaine et de l’équipage du brick Mercury, victorieux des Turcs. Sur le boulevard Primorski, la colonne « des bateaux coulés à pic » rappelle les sabordages russes lors de la guerre de Crimée, destinés à empêcher l’accès au port.

Chersonèse de Tauride (Patrimoine Mondial de l’UNESCO), fondée par des colons grecs il y a plus de 2 500 ans.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Balaklava

A 16 km de Sébastopol, Balaklava serait cité dans L’Odyssée d’Homère sous le nom de Lamus, village de géants cannibales croisés par Ulysse… Le petit port de pêche, ancien repaire de pirates, est surtout célèbre pour une charge suicidaire de la cavalerie britannique lors de la guerre de Crimée. Le musée historique de Balaklava, celui de la Marine de guerre vaut clairement le détour. Grâce à sa localisation géographique et même géologique, on creusé dans le port de Balaklava des hangars pour abriter des sous-marins. On avait équipé et adapté pour les navires de combat des « récifs » de grande profondeur avec les quais Donouzlav et Novoozenoïe… Le « site 825 GTS » restait secret défense encore pendant des longues années.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bakhtchissaraï

Il a inspiré Alexandre Pouchkine pour le poème « Le Fontaine de Baktchissaraï » écrit en 1822. Construit au XVIème siècle, le Hansaray est le seul palais subsistant des khans de Crimée. On y trouve une grande mosquée du IXème siècle, un harem, un cimetière, des quartiers de vie et des jardins. L’un d’eux abrite une petite fontaine à laquelle Pouchkine dédia un poème. L’un des derniers khans de Crimée commanda en souvenir de son épouse, une Polonaise de son harem prématurément décédée, cette fontaine de marbre pleurant pour l’éternité.

                                                      _______________________________________

Le voyage en Crimée sera un délice pour les épicuriens et les amoureux de culture. Lorsqu’il sera possible, un voyage en petit groupe privatisé, accompagné par un guide francophone, vous permettra d’apprécier des trésors de l’Histoire mondiale et européenne.

  • crimée
  • Russie

Nord Espaces

Nord Espaces est un voyagiste spécialisé et indépendant depuis sa création. Ce que nous considérons comme notre force est avant tout notre équipe : stable, passionnée et internationale, parlant les langues des pays proposés et ayant une vraie connaissance de nos destinations, toutes sans exception parcourues, preuve à l’appui.

A propos de l'auteur

Nord Espaces

Nord Espaces est un voyagiste spécialisé et indépendant depuis sa création. Ce que nous considérons comme notre force est avant tout notre équipe : stable, passionnée et internationale, parlant les langues des pays proposés et ayant une vraie connaissance de nos destinations, toutes sans exception parcourues, preuve à l’appui.

Téléchargez notre brochure

Télécharger

Suivez nos voyages

Inscrivez vous à la newsletter

Modifiez votre recherche