Une promenade ludique et interactive dans 2 beaux musées / parcs à thème au Danemark

20 novembre 2018
  • Nord Espaces a testé pour vous…

Il y a tant d’images, d’histoires ou de produits qui nous viennent du Danemark que plus personne n’y fait vraiment attention : les médias répètent que le Danemark – moins d’un dixième de la France en population ou superficie hors Groenland – est le pays du bonheur, où les habitants sont les plus optimistes et les plus confiants dans l’avenir ; que le Danemark est le pays modèle où la corruption est absente, tout comme le chômage ; un pays où les enfants sont rois grâce à une politique sociale d’avant-garde… On est loin de l’image d’un pays de vikings sanguinaires ou même de l’émotion poignante des contes de Hans Christian Andersen avec « la petite fille aux allumettes » ou « la petite sirène » dont la statue reste visible dans le port de Copenhague ! Si chacun a vu passer un transport au logo Maersk, premier armateur mondial, qui n’a pas entendu parler de la marque Bang & Olufsen ou plus simplement de Velux ? Mais il est une marque mondiale danoise qui surpasse en célébrité toutes les autres, créée en 1932, c’est Lego ! Ce fabricant de jouets de construction a ouvert, à proximité de son siège social de Billund, un premier parc à thème consacré à l’univers Lego dès 1968 ! Depuis 7 autres ont été créés, témoins de l’ouverture du Danemark sur le monde et de son attachement à ses racines. Puisque Lego se suffit à lui-même, Nord Espaces vous emmène aujourd’hui dans une double promenade danoise, en vous faisant visiter deux parcs à thème ; ce sont en fait des musées interactifs faisant la joie de tous, offrant la possibilité d’une journée passionnante. Avec son circuit découverte libre Nord Espaces permet de prendre la mesure de la richesse et de la diversité du Danemark ; mais il faut encourager les voyageurs – surtout en famille – à s’arrêter dans ces musées ou parcs à thèmes pour mieux découvrir et comprendre le Danemark. Alors en route pour le « Musée des bateaux vikings » de Roskilde, à 45 km à l’ouest de Copenhague, et pour « Den Gamle By » à Aarhus, plus à l’ouest encore de Copenhague que Roskilde, obligeant à utiliser un ferry ou des ponts magnifiques qui relient les différentes parties du Danemark, Fionie, Jutland, Sjaelland, … entre Mer Baltique et Mer du Nord !

Roskilde, ancienne capitale du Danemark, et cité viking

A 45 minutes de Copenhague par un trajet paisible – au Danemark, le civisme sur route est une réalité –, en fait 20 km de la banlieue de la capitale danoise, le voyageur découvre Roskilde, ancienne capitale du Royaume du Danemark : sa cathédrale aux deux flèches cuivrées, qui domine la côte et dont la construction dura plus d’un siècle, abrite les tombes des reines et roi du pays. L’ancien quartier des pêcheurs ou le vieux quartier de Sankt Jorgensbjerg (avec son église qui est le plus vieux bâtiment en pierre de tout le Danemark, dominant le fjord et … le musée des bateaux vikings) méritent une visite ; mais laissons-nous porter naturellement depuis la cathédrale par la pente jusqu’au bord du fjord en contrebas et donc au musée des bateaux vikings.

Le Musée des bateaux vikings met en valeur 5 épaves de drakkars

Une fois payé le droit d’entrée, vous découvrez l’étendue de ce musée qui tient plus du parc à thème au sens noble du terme : à 20 km de Roskilde, en 1962, les archéologues ont mis à jour 5 épaves de bateaux vikings ; ce sera le début d’une opération exceptionnelle de préservation de ce témoignage de la civilisation viking datant de près de 1.000 ans : c’est en effet en l’an 1.000 que ces bateaux auraient été coulés par les vikings danois eux-mêmes afin d’empêcher le pillage de Roskilde par d’autres vikings, probablement norvégiens. Chaque bateau a été reconstruit pièce par pièce, après un traitement de protection pour être accueilli dans ce musée, spécialement conçu en 1969 pour présenter ces vestiges au grand public.

Et il faut distinguer le musée proprement dit avec ses 5 épaves extraordinaires du reste du parc : le visiteur trouvera sur place en effet un véritable chantier naval avec différents ateliers permettant à chacun de s’initier aux techniques de la marine viking d’autrefois : cordages, peintures, menuiserie, assemblage … On y apprend par exemple comment rendre un bateau étanche (par superposition d’éléments travaillés en bois), ou stable tout en préservant la capacité du bateau à évoluer dans des endroits où il y a peu d’eau (en entassant de gros galets au pied du mat). Les techniques artisanales sont présentées par des professionnels et mises en œuvre sous l’œil des spectateurs. Et donc le chantier naval se double d’un port où les bateaux vikings, drakkars et autres « knarrs » sont présentés et rendus accessibles au public.

Le Musée des bateaux vikings : une occasion d’embarquer sur un vrai drakkar

Mieux encore, si l’on se doute qu’il est possible de contempler voire même de prendre place à bord de reconstitutions fidèles de bateaux vikings, il est possible d’embarquer et de naviguer sur un drakkar dans le fjord : une sortie d’un peu moins d’une heure qui vous laissera à la fois épuisé parce que vous aurez manié de lourdes rames de bois plein, et donc surtout admiratif en pensant que les vikings, loin de revenir à terre au bout de 50 minutes, sont ainsi partis à la conquête du Groenland (un pays qui dépend toujours du Danemark), des Amériques …

Le Musée des bateaux vikings : un écrin ouvert sur le fjord

Quant au musée lui-même, il est à l’image du Danemark : paisible, intelligemment conçu, ludique et cultivé : les 5 bateaux sont exposés dans l’écrin que constitue le bâtiment moderne, lumineux, ouvert sur le fjord et le chantier naval. Il y a là 2 drakkars, des navires de guerre identiques à ceux utilisés pour des raids en Europe du sud, dont l’un atteint 30 mètres de long et deux navires de transport moitié moins longs (des knarrs) qui devaient essentiellement naviguer en Mer Baltique. Les archéologues ne sont pas sûrs du rôle qu’avait le cinquième bateau exhumé, certains pensant qu’il avait un rôle de ravitaillement en étant tout simplement un bateau de pêche. Quoi qu’il en soit, c’est en utilisant une flottille de ce type que les vikings sont partis à la conquête de l’Amérique du Nord.

Le Musée des bateaux vikings : un lieu interactif pour s’immerger dans la culture viking

La présentation des bateaux est complétée à l’intérieur même du musée par une partie tout aussi interactive que le chantier naval, avec une exposition sur la civilisation viking ; parce qu’il faut bien parler de civilisation, comme en attestent les objets d’art exposés ou les films présentés. L’interaction tient à la possibilité pour le visiteur d’essayer des vêtements vikings – imaginez votre enfant pouvant se coiffer d’un casque viking, de monter ensuite à bord d’un drakkar … – et d’une reconstitution par vidéo de la vie à bord d’un drakkar dans laquelle le visiteur peut s’immerger. Enfin, un atelier archéologique montre le travail de fourmi des scientifiques chargés de traiter chaque fragment de bateau retrouvé. Cet atelier pourrait faire naitre des vocations d’Indiana Jones ….

Roskilde : une ville qui sait concilier le passé et la modernité

Il est donc possible de passer une journée complète dans ce parc à thème / musée des bateaux vikings. L’une des remarquables richesses du Danemark est de pouvoir concilier cette approche du passé sans en être prisonnier : Roskilde sait être résolument moderne ; le festival annuel de rock à Roskilde qui réunit 130.000 spectateurs, propose 175 concerts avec un état d’esprit très « Woodstock » en est la preuve.

Mais si cette découverte des racines du peuple danois vous a passionnés, n’hésitez à prolonger l’expérience en allant visiter à quelques kilomètres de Roskilde « Sagnlandet Lejre », (traduction : le pays des légendes), qui sur 43 hectares propose une reconstitution interactive de la vie danoise depuis l’âge de fer. Même les animaux domestiques sont les bienvenus dans ce parc à vocation scientifique et éducative et vous passerez une autre journée en terre danoise qui sera tout à la fois ludique et instructive, passionnante et totalement dépaysante comme celle passée au Musée des bateaux vikings, la possibilité de pique-niquer complétant les possibilités de restaurations rapides offertes au Musée des bateaux vikings.

Pour poursuivre l’expérience et le voyage dans l’histoire du Danemark : Aarhus et le Jutland

Depuis Roskilde, il est possible de poursuivre son voyage dans le temps : il suffit de quelques kilomètres de route de campagne pour rejoindre Kalundborg ou Sjællands Odde et prendre un ferry vers Aarhus ; si le Jutland est la terre de Lego à Billund, c’est aussi celle de l’homme de Tollund (une momie du 4ème siècle avant Jésus-Christ trouvée dans la tourbière de Tollund en 1950) et celle d’un autre parc à thème extraordinairement agréable : Den Gamle By au cœur de la cité de Aarhus.

Six fois plus peuplée que Roskilde, Aarhus est la capitale de l’ouest du Danemark : la ville doit ce statut à son histoire, liée à une situation exceptionnelle en bord de mer, bien à l’abri, doublée d’une une vie culturelle intense et moderne. Ayant pleinement profité de la révolution industrielle et de l’essor des transports au 19ème siècle, Aarhus a su se développer sans renier son passé ni oublier la culture.

Den Gamle By : l’un des plus beaux musées du Danemark

L’ancienne cité viking peut s’enorgueillir de pouvoir proposer avec Den Gamle By (traduction : la vieille ville) l’un des plus beaux musées du Danemark : véritable village d’autrefois au cœur de la ville moderne d’Aarhus, le site propose au visiteur une promenade dans un ensemble urbain de 70 maisons toutes différentes, toutes authentiques – transportées depuis différentes régions danoises et reconstruites telles qu’elles étaient, la superbe mairie étant celle d’Aarhus. Le style, les colombages permettent de se repérer dans l’histoire du Danemark : les plus anciennes maisons datent du 16ème siècle, les plus récentes du 19ème siècle. Dominé par un vieux moulin à vent et proposant aussi un vieux moulin à eau, Den Gamle By offre l’occasion d’une très belle promenade, loin de notre mode de vie actuel : pas de voitures, quelques carioles tirés par des chevaux pas pressés, des rues pavées où passent des oies en liberté, quelques barques sagement amarrées, l’odeur du temps passé parfois dans certains quartiers de ce bourg reconstitué, des passantes et passants d’autrefois… l’occasion de faire des photos à la fois douces et incroyables de réalisme.

Se promener dans Den Gamle By et dans l’histoire

La plupart des maisons sont ouvertes au public ; chacun est libre d’entrer, de regarder, de rester, de prendre le temps de découvrir le mobilier, les affiches, les objets … Certaines proposent de s’immerger encore plus dans l’époque concernée : dans quelques-unes figurent des mannequins réalistes présentant la vie des danois d’alors, alors que d’autres, plus particulièrement des commerces, fonctionnent avec des vendeurs en tenue qui proposent les mêmes produits que ceux que l’on pouvait trouver aux siècles passés. C’est le cas notamment de la librairie, de la boulangerie ou de la boutique d’accessoires de Noël. Cette dernière boutique est extraordinairement riche en objets de toutes sortes, décorations, … et permet de saisir l’importance de la fête de Yule dans les pays scandinaves. Il ne faut donc pas hésiter à surmonter sa timidité et pousser les portes pour découvrir une exposition des jouets danois au cours des siècles, un jardin du 16ème siècle avec ses plantes médicinales, un garage automobile avec une vieille Ford T en réparation …

Aarhus Story un espace extraordinaire pour comprendre le développement de la ville

Pour ceux qui ont adoré le film « la machine à voyager dans le temps » ou pour les spécialistes du développement urbain, ou encore pour tous ceux qui sont simplement curieux, il faut signaler le très intéressant espace « Aarhus Story » qui fait voyager 1.200 années dans le temps ! On assiste au développement d’Aarhus et on y participe pleinement après avoir emprunté un ascenseur qui fait figure symbolique de machine à voyager dans le temps … Sous les yeux du visiteur se constitue peu à peu, mais de plus en plus rapidement, une communauté humaine, puis une colonie viking, puis une ville et enfin un centre industriel, universitaire et commerçant au rayonnement mondial. Une carte au sol permet de mesurer l’essor de la ville ; mais ce qui frappe, c’est qu’au fil des pièces et des espaces proposés à la visite, des objets emblématiques ou quotidiens plonge le curieux dans une ambiance totalement réaliste : il est même possible de s’installer aux commandes d’une locomotive ou à celles virtuelles d’un tramway qui va parcourir grâce à une animation vidéo les rues d’un Aarhus d’il y a un siècle.

Le Danemark, plus encore que le pays du bonheur

Le Danemark n’est pas seulement le pays du bonheur. C’est aussi le pays de l’éducation, du partage de la connaissance, dans la convivialité. L’exemple de ces deux promenades dans des musées – parcs à thème est là pour le prouver. Il y a beaucoup à faire et à découvrir au Danemark, en famille ou en amoureux, dans des paysages qui, s’ils n’ont rien de spectaculaires, n’en sont pas moins apaisants, sereins et, du coup, dépaysants. A proximité de la France, le Danemark se prête autant à une découverte hivernale, notamment au travers des marchés de Noël que nous venons d’évoquer et que propose Nord Espaces avec son programme Fééries de noël au pays de la petite sirène , qu’estivale avec les superbes plages aux alentours de Skagen qui ont inspiré tant de peintres et qui permettent de compléter une découverte pédagogique du Danemark au travers de ses musées, parcs, châteaux ; il est aussi possible d’aller à la découverte des îles danoises et de leur gastronomie comme Bornholm, l’un des grands succès de Nord Espaces depuis des années et la parution d’un article dans la revue « Saveurs » : il mettait à l’honneur le saumon fumé d’une qualité exceptionnelle que l’on trouve sur l’île de Bornholm pour des vacances réussies combinant nature, culture et plages du nord. Nous vous parlerons donc forcément un jour ou l’autre grâce à ce blog des peintres de Skagen et du saumon de Bornholm

Nord Espaces

  • Danemark

André

André, gérant de Nord Espaces. En 2004, sa rencontre avec Asbjorn Angelsen l’amène à racheter Nord Espaces. Son ambition reste intacte après toutes ces années, il rappelle souvent à l’équipe : nous ne sommes pas là pour devenir gros, gagner plus, devenir millionnaires ; faisons ce que nous aimons, partageons, vivons une vie intéressante où nous apprenons et découvrons tous les jours, c’est un luxe que l’on pense possible que dans des romans ou des bande-dessinées …

A propos de l'auteur

André

André, gérant de Nord Espaces. En 2004, sa rencontre avec Asbjorn Angelsen l’amène à racheter Nord Espaces. Son ambition reste intacte après toutes ces années, il rappelle souvent à l’équipe : nous ne sommes pas là pour devenir gros, gagner plus, devenir millionnaires ; faisons ce que nous aimons, partageons, vivons une vie intéressante où nous apprenons et découvrons tous les jours, c’est un luxe que l’on pense possible que dans des romans ou des bande-dessinées …

Téléchargez notre brochure

Télécharger

Suivez nos voyages

Inscrivez vous à la newsletter

Modifiez votre recherche